lundi 14 août 2017

Capitaine Steene



1987

Titre original : Capitaine Steene
Autre titre: Théodore Poussin, tome 1

Auteur: Frank Le Gall
Dessinateur: Frank Le Gall

Editeur: Dupuis
2-8001-1477-0

Notice SC
Notice Bédéthèque

------------------------



J'ai lu ce premier tome il y a très longtemps. J'avais été attiré par la couverture, le style du dessin qui rappelle assez nettement la ligne claire, ce visage rond de Poussin qui évoque un peu celui de Tintin, et puis le thème, l'exotisme prometteur… et je ne sais pourquoi, j'avais été déçu, du moins pas suffisamment convaincu pour essayer le deuxième tome.

Aujourd'hui, je pense que tout ce qui m'avait attiré était du plus vilain effet, en trompe l'œil. Théodore Poussin n’a que peu à voir avec Tintin. C’est une œuvre plus poétique, marquée par une étrange mélancolie. Il ne s'agit pas d'une aventure classique. On voit bien dès lecture de ce premier tome que cette bédé a pour vocation de nous rendre témoin d’une succession d'événements plus ou moins tragiques, d’un parcours intime dans un passé complexe. Pas sûr que le récit réussisse véritablement à surprendre, mais peu importe au fond. Le périple est assez fascinant.

Le dessin davantage rond que acéré se permet par moments d'être un brin agressif. De là peut-être le lecteur n'est-il jamais sûr de ce qu'il va lire, une incertitude salutaire par sa vivifiante excitation ?

Mais difficile pour le lecteur plus averti que je suis par la force des choses (et du temps en particulier) de rester insensible à la beauté de certaines cases. Certes, il y a bien un lignage avec l'école franco-belge, mais le trait prend des libertés, quelques hachures par exemple et une certaine noirceur donnent encore d’autres saveurs. Sans doute que ce Théodore Poussin est plus facilement accessible aux adultes?

Quoiqu'il en soit, j'ai été conquis. Le récit est bien mené, prenant son temps comme je l'aime, contemplatif.

Bavard aussi avec des dialogues qui ne pèsent pas. Au contraire, ils enrichissent l'expérience de lecture.

Sur la forme, le contrat est d'ores et déjà rempli. Sur le fond, cette histoire ne fait que s'ouvrir. Elle promet. La fin peut provoquer une petite frustration, se terminant en point d'interrogation, un désir inassouvi. Je n'ai pas encore le deuxième tome. Il va falloir que j’y remédie au plus tôt.